Banque CPH

Banque CPH

La volonté de réussir ensemble !

Avec une trentaine d’agences réparties sur le Hainaut, le Namurois et le Brabant wallon et un effectif de près de 220 personnes, la Banque CPH se profile comme une banque locale de proximité. Cette stratégie proche du « small is beautiful », où l’échelle humaine est importante, nous garantit un succès jamais démenti. Nous veillons donc à toujours garder cet esprit PME qui est notre âme : c’est ce qui fait notre authenticité, notre différence et notre succès. C’est aussi ce qui légitime notre existence.

Notre ambition ne s’apparente pas à une course effrénée vers la croissance à tout prix. La Banque CPH ambitionne surtout de garder et de parfaire son organisation : un modèle calqué sur l’esprit PME avec une structure à 3 niveaux de hiérarchie, de façon à garantir un fonctionnement et des réponses souples, au service de ses clients pour… réussir ensemble !

220

Membres d’équipe

Nos équipes contribuent à perdurer cette culture d’entreprise en assurant un service de qualité à l’ensemble des clients de la Banque CPH. Une entreprise comme la Banque CPH doit sa réussite à ses clients mais aussi aux femmes et aux hommes qui constituent ses équipes et qui acceptent de prendre leurs responsabilités dans ce modèle exigeant.

90

Années d’existence

Plus de 85 ans après la fondation du CPH, l’idéal s’exprime encore et toujours grâce aux outils d’une banque moderne : un réseau d’agences, des équipes appliquées, des solutions digitales et une clientèle convaincue de notre sincérité.

Conseil d’Administration

Comité de direction

Chiffres clés

Rapport annuel 2020

Encours gérés par le CPH

Encours gérés par le CPH

L’année 2020 a vu nos encours totaux débits/crédits clientèle croître de 4,6 %, une augmentation presqu’en ligne avec notre objectif de croissance organique de 5 %. La croissance de 201 MEUR d’encours clientèles se fait pour 27 % grâce à l’activité crédits (+ 54 MEUR) et de 73 % (+ 147 MEUR) par les dépôts.

Production / Encours – Crédits moyen-long terme

La production de CPH-Logement a atteint 287,4 MEUR (- 13,2 MEUR).
La production de CPH-Invest est en légère hausse à 60,6 MEUR (+ 2,15 MEUR).

Evolution de l’épargne

Les dettes clientèles ont augmenté de 6,2 % à 2.557 MEUR (149 MEUR).

Production / Encours – Financements

Marché à la baisse pour le métier crédits à la consommation dont la production atteint 85,3 MEUR contre 97,5 MEUR
en 2019 (- 12,5 %).

Cost Income Ratio

Notre ratio frais généraux sur produit net bancaire (« cost income ratio ») augmente à 56,74 % contre 51,65 % en 2019, toujours en-dessous de l’objectif à long terme de 60 %. Sans la baisse du produit net bancaire, ce ratio serait stable..

Fonds propres

Nos fonds propres au sens large augmentent pour atteindre un total de 346,00 MEUR (+ 57,7 MEUR).

Ratio de solvabilité

Nous continuons à avoir des marges très confortables sur l’ensemble de nos ratios bancaires dont celui de solvabilité (méthode standard) à 22,36 % contre 19,12 %.

Encours moyen géré par employé

L’encours moyen géré par employé continue d’évoluer de manière stable pour atteindre 22 644,49 KEUR (+ 4 %).

Evolution du personnel du CPH

L’effectif reste stable tant pour le siège (81 ETP) que pour le réseau (120 ETP).

Comparaison Effectif / Encours total géré

Nos encours totaux débit/crédit clientèle ont augmenté de 4,62 % pour atteindre plus de 4,5 milliards d’euros avec un effectif du personnel stable.

Risques financiers

Rapport sur les risques

En tant que banque coopérative principalement active dans la partie sud de langue française de la Belgique, le CPH profite de la proximité et du contact privilégié avec ses clients. Durant les dernières années, la banque a graduellement étendu ses activités de prêt à des particuliers, à des indépendants et à des PMEs. Malgré cette expansion et la crise financière, le CPH a été capable de maintenir un taux de défaillance très bas pour son portefeuille de crédits grâce à ses critères d’acceptations prudents et sa politique de garanties appropriée en combinaison avec un politique efficiente d’assurance-crédit pour certains risques spécifiques.

Entretemps, les revenus générés ont contribué à renforcer la base de fonds propres de la banque tandis que les besoins en fonds propres réglementaires ont baissé principalement suite au remplacement du portefeuille pour compte propre, notamment le portefeuille de titrisation, par des créances clientèle moins consommatrices en fonds propres. La combinaison de la hausse des capitaux disponibles et de la baisse des besoins en fonds propres a poussé la solvabilité de la banque à la hausse. Le ratio « Common Equity Tier 1 » de 21,30 % (22,36 % de ratio global de solvabilité) pour le CPH est clairement au-dessus la moyenne des banques Belges et Européennes.

L’asymétrie naturelle des échéances dans le banking book entre le côté actif, avec principalement des crédits retail à moyen-long terme et le côté passif, avec des dépôts retail à court terme est suivie de près par le Comité de Direction et le Conseil d’administration de la banque via le Comité des risques. De plus, la banque gère l’exposition au risque de taux qui est liée à cette asymétrie d’une manière proactive et dispose d’instruments de couverture pour garder l’exposition dans les limites internes.

Finalement, le CPH a une position de liquidité très solide qui lui permet d’absorber un choc de liquidité inattendu. Il y a deux raisons pour justifier l’important excédent de liquidité : premièrement, les dépôts retail sont une source de financement stable et deuxièmement, les positions de haute qualité dans le portefeuille d’investissement donnent un coussin qu’on peut facilement convertir en cash si c’est nécessaire.

Mission et valeurs

Nos Valeurs coopératives

Depuis le 1er juillet 2005, la banque CPH est membre actif de la CIBP, la Confédération Internationale des Banques Populaires. Cette organisation internationale non-gouvernementale regroupe les banques et les différentes institutions financières qui partagent les mêmes valeurs coopératives et ont pour objectif d’aider les petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que les clients particuliers à se développer. Les coopératives constituent un modèle d’entreprise démocratique fondé sur les valeurs de responsabilité, de solidarité et de transparence.

La CIBP compte 11 pays membres : l’Allemagne, l’Argentine, l’Autriche, la Belgique, le Brésil, le Canada, l’Espagne, la France, la Grèce, l’Italie et le Maroc.

C’est en 1950 à Saint-Malo que la CIBP a vu le jour lorsqu’un groupe de 9 établissements de crédit, issus de pays différents, se sont réunis dans le but de mettre en place un réseau de banques coopératives.

La majorité des banques membres de la CIBP ont tendance à s’agencer selon une structure décentralisée avec un ou plusieurs corps fédéraux en charge de la représentation, de la surveillance et du support financier.

Cette structure décentralisée signifie que les banques sont impliquées dans la vie économique locale, ce qui permet à leurs collaborateurs d’être particulièrement attentifs aux besoins de leurs clients et ainsi d’être aptes à fournir la meilleure solution pour chacun d’eux.

La banque CPH partage les valeurs du modèle coopératif défendues par la CIBP, à savoir notamment la gouvernance démocratique, la transparence, l’indépendance, la solidarité, la pérennité et l’engagement envers l’économie locale. Elle est aussi en phase avec les enjeux sociétaux actuels tels que le soutien à la protection de l’environnement, le respect des droits de l’homme, le refus des pratiques spéculatives ou encore la promotion économique et sociale des membres.

Pour davantage d’explications sur notre mission et nos valeurs, consultez la Charte des banques populaires et coopératives adoptée par les membres de la CIBP à Fez en Octobre 2013 et à laquelle nous adhérons.

La CIBP a également publié un rapport expliquant le rôle des banques populaires et coopératives dans l’économie et le monde actuels : Banques coopératives et populaires : les moteurs locaux de la croissance mondiale.


Intégrité & éthique d’équipe

Corporate gouvernance


La Banque CPH a toujours attaché une importance primordiale à l’intégrité et à l’éthique d’entreprise, qui conduit à la création de valeur à long terme. Le mémorandum de gouvernance de la Banque CPH a été complètement refondu fin 2014 pour se conformer aux dispositions de la loi du 25 avril 2014 relative au statut et au contrôle des établissements de crédit ainsi qu’aux attentes prudentielles des autorités de contrôle. Ce mémorandum a été approuvé pour la dernière fois lors du Conseil d’administration du 11 mars 2021. Les mécanismes mis en place depuis de nombreuses années se sont révélés parfaitement en ligne avec les dispositions issues de la loi bancaire du 25 avril 2014.

La Direction de l’activité de la Banque relève exclusivement du Comité de direction qui met en œuvre la stratégie arrêtée par le Conseil d’administration. Il agit sous le contrôle de ce dernier. A ce Comité de direction sont délégués l’ensemble des pouvoirs de gestion du Conseil d’administration à l’exclusion de la détermination de la politique générale et des actes réservés au Conseil d’administration par la loi bancaire du 25 avril 2014 et par le Code des sociétés. De manière générale, le Comité de direction possède dans ses attributions la gestion des activités bancaires dans le cadre de la politique générale et de la stratégie définies par le Conseil d’administration, le pouvoir exclusif de décision et de représentation de la Banque dans les relations avec le personnel, la clientèle, l’environnement économique et social et les autorités, les établissements de crédit, ainsi que les pouvoirs de décision quant à la représentation de la Banque auprès de ses filiales et auprès des sociétés dans le capital desquelles elle est intéressée.

Le Conseil d’administration se réunit trimestriellement pour examiner les comptes, décide des valeurs et de la stratégie de la Banque, du niveau de risque qu’elle accepte de prendre (« risk appetite ») et de ses politiques clés. Le Conseil d’administration assume la responsabilité globale de la Banque. A cette fin, le Conseil définit et supervise notamment :

  • la stratégie et les objectifs de la Banque ;
  • la politique en matière de risques, y compris le niveau de tolérance aux risques au sens de l’article 57 de la loi bancaire du 25 avril 2014 ;
  • la politique d’intégrité.

Le Conseil d’administration évalue en particulier le bon fonctionnement des trois fonctions de contrôle indépendantes : la fonction de conformité (compliance), la fonction de gestion des risques et la fonction d’audit interne.Le Conseil d’administration est en majorité constitué d’administrateurs non exécutifs.

Le Conseil d’administration a également créé en son sein divers comités qui l’appuient dans l’exercice de ses missions de contrôle et de surveillance. Ces Comités sont soit constitués dans le respect des dispositions de la loi bancaire du 25 avril 2014, soit constitués sur base volontaire. Ils ne se substituent pas au Conseil d’administration plénier mais ont pour vocation de l’aider dans ses missions de contrôle et de surveillance des activités considérées comme « business critical ». Les membres de ces Comités disposent d’une expertise collective dans les domaines d’activité de la Banque qui relèvent de leur compétence.

Ces Comités, dont les règlements d’ordre intérieur sont approuvés par le Conseil d’administration, sont les suivants :

  • le Comité d’audit ;
  • le Comité des risques ;
  • le Comité de nomination et de rémunération.

Le Comité d’audit facilite l’exercice effectif de la mission de surveillance du Conseil d’administration. Il surveille et contrôle l’activité bancaire en termes d’organisation, de contrôle interne, de bon fonctionnement des fonctions indépendantes et d’intégrité de l’information financière qui circule et de respect des lois et règlements. Il exerce également un suivi du contrôle légal des comptes annuels et des comptes consolidés, en ce compris le suivi des questions et recommandations formulées par le Commissaire agréé. Le Commissaire agréé confirme sur base annuelle au Comité d’audit son indépendance par rapport à la Banque. La majorité des membres de ce Comité sont indépendants au sens des articles 3:6 § 2 et 7:87 du Code des sociétés et des associations qui font eux-mêmes référence aux critères prévus dans le Code belge de gouvernance 2020 tel que mis en œuvre par arrêté royal du 12 mai 2019 et dispose de compétences pointues en matière de comptabilité et d’audit. Les références à l’article 526 ter du Code des sociétés figurent toujours dans la loi bancaire dans l’attente d’une prochaine adaptation. Les critères d’indépendance devraient être intégrés dans la loi de contrôle des établissements de crédit. Dans l’intervalle, la Banque continue à aussi respecter les critères d’indépendance fixés à l’ancien article 526 ter du Code des sociétés. Ce Comité se réunit en général deux fois l’an.

Le Comité des risques conseille le Conseil d’administration pour les aspects concernant la stratégie et le niveau de tolérance en matière de risques y compris les risques IT, tant actuels que futurs. Il assiste le Conseil d’administration lorsque celui-ci supervise la mise en oeuvre de cette stratégie par le Comité de direction. Ce Comité se réunit en général deux fois l’an. Le Comité de nomination et de rémunération est chargé de préparer les décisions concernant les rémunérations, notamment celles qui ont des répercussions sur le risque et la gestion des risques et sur lesquelles le Conseil d’administration est appelé à se prononcer. Lors de la préparation de ces décisions, le Comité de nomination et de rémunération tient compte des intérêts à long terme des coopérateurs, des clients, des investisseurs et des autres parties prenantes de la Banque ainsi que de l’intérêt public.

Le Comité de nomination et de rémunération identifie et recommande, pour approbation par l’Assemblée générale des coopérateurs, des candidats aptes à occuper des sièges vacants au sein du Conseil d’administration, évalue l’équilibre de connaissances, de compétences, de diversité.

Relations bancaires

Code de conduite

Dans le cadre de la Plate-forme Consommateurs mise en place au sein de FEBELFIN, des représentants des consommateurs et Febelfin ont procédé à une actualisation du Code de conduite pour une bonne relation bancaire.

Febelfin recommande à ses membres d’informer leur personnel et de publier sur leur site internet le logo et le nouveau code de conduite relatif à une bonne relation bancaire.

Ce code de conduite définit les engagements que les banques prennent à l’égard de leurs clients particuliers (= personnes physiques agissant dans le cadre de leurs intérêts privés) et que la Banque CPH entend respecter.

Il constitue une norme minimale pour les banques. Il met l’accent sur l’attitude correcte et respectueuse qu’elles se doivent d’adopter à l’égard du client.

Dans le présent code, le terme « vous » représente le client et « nous », la Banque CPH.


Une politique globale

Gestion des conflits d’intérêts

Afin de faire face à de potentiels conflits d’intérêts, la Banque CPH a élaboré une politique globale visant à identifier, prévenir, gérer et enregistrer les conflits d’intérêts qui pourraient survenir entre la Banque (y compris entre ses administrateurs, dirigeants effectifs, employés, fournisseurs de services d’investissement et mandataires) et ses Clients, ou entre les Clients eux-mêmes, portant sur les services et activités d’investissement ainsi que sur les services d’intermédiation en assurances prestés par la Banque.

Produits d’assurances

Distributeur d’assurances

La loi du 6 décembre 2018 transposant la Directive sur la Distribution d’assurances vise à garantir une meilleure protection du client.

En vertu de cette loi, les assureurs et les distributeurs d’assurances sont tenus par un devoir de diligence leur imposant d’agir d’une manière honnête, équitable et professionnelle qui sert au mieux les intérêts de leurs clients. Les informations mises à dispositions des clients actuels et potentiels doivent être correctes, claires et non trompeuses. Les règles de conduite à respecter ont pour objectif d’informer et de protéger le client. La loi impose des exigences supplémentaires en ce qui concerne la distribution de produits d’investissement fondés sur l’assurance.

La Banque CPH SC agréée agit en qualité d’agent lié de CPH Life SA, entreprise d’assurances agréée sous le numéro BNB 2539 et dont le siège social est établi à 7500 Tournai, Rue perdue 7.
La CPH Banque SC agréée est inscrite dans la catégorie des agents d’assurances sous son numéro d’entreprise BE 0402.487.939 tel que mentionné dans le registre des distributeurs d’assurances tenu auprès de l’Autorité des Services et Marchés Financiers (FSMA, rue du Congrès 12-14 à 1000 Bruxelles, www.fsma.be). La Banque CPH SC agréée est agent d’assurances et peut distribuer les branches : 1a, 2, 14, 18, 21 et 23.

La Banque CPH SC agréée possède une participation directe supérieure à 10 % du capital de CPH Life SA. Elle fournit des services d’intermédiation en assurances mais ne fournit pas de conseil en assurances. Lorsqu’elle distribue des produits d’investissement fondés sur l’assurance, la Banque a l’obligation de déterminer si le produit d’assurance est approprié pour le client.

Autre ressource


Produits pour lesquels la Banque CPH SC agréée est distributeur d’assurances